Le cycle de vie des produits Brother :

Retrouvez ci-dessous les différentes étapes du cycle de vie du produit en détails.


Étape 1. Conception et développement

Approche

L’écoconception prône une nouvelle approche en matière de design, de définition et de tests d’équipements informatiques. Elle oriente les pistes traditionnelles d’innovation par des choix technologiques plus efficaces et économiques, répondant aux attentes des utilisateurs. Ces choix reposent sur des composants propres pouvant diminuer, quantitativement et qualitativement, les impacts des produits et des solutions sur l’environnement, tout en conservant leurs qualités et leurs performances intrinsèques.

Les ingénieurs Brother sont convaincus que l’éco-conception contribue à améliorer l’usage de technologies d’impression. Pour cela, ils maintiennent une interaction constante avec les partenaires industriels, avec les utilisateurs et avec de nombreux laboratoires de recherches académiques répartis dans le monde.
La R&D de Brother s’appuie sur deux centres de recherches aux Etats-Unis et au Japon et sur des équipes satellites travaillant directement sur les sites de production.

Brother a déjà mis en place des ACV à tous ses produits au Japon. Le groupe étend ces méthodes aux produits européens pour répondre à la demande croissante de données précises sur la recyclabilité, les émissions de CO2 et la consommation d’énergie.

 

En pratique

Nos produits sont conçus pour être compacts et légers afin de conserver les ressources. Lorsque notre premier appareil laser, l’imprimante HL-4040CN, a été remplacé par la HL-4140CN, nous avons diminué son poids de 14 % et réduit sa consommation, tout en augmentant sa vitesse d’impression de 20 à 28 pages par minute.

Les produits sont conçus pour être facilement démontés et recyclés. Les concepteurs calculent le taux de recyclage du plastique et du métal en évaluant les types de matériaux, et en prenant en compte tout facteur susceptible d’entraver les processus de recyclage. Les composants fabriqués avec des matériaux incompatibles avec les processus de recyclage sont conçus pour être séparés facilement.

Des évaluations de l’impact environnemental des produits sont réalisées. Les études évaluent des points tels que : la taille, le poids, la réutilisation des pièces, le démontage, la recyclabilité des matériaux d’emballage, l’étiquetage des matériaux et les labels environnementaux. Pour certains critères, des objectifs sont fixés lors de la phase initiale de développement/conception, et des améliorations doivent être apportées par rapport aux produits de la génération précédente.

Nos produits sont conformes à la Directive sur l’écoconception des produits liés à l’énergie, une mesure européenne qui garantit que les fabricants réduisent la consommation d’énergie lors de la phase de conception.

 

Labels

Pour aller au-delà des règlementations actuelles, Brother a décidé de respecter les critères imposés des labels Blue Angel, Energy Star et Nordic Swan malgré leurs exigences croissantes pour ses nouveaux produits en créant au Japon, dès 2001, le Brother Green Label. Un écolabel contraint l’entreprise à des innovations et des choix technologiques précis comme le niveau sonore limité du produit. Autre exemple, le recyclage – gratuit pour les utilisateurs – est simplifié par un désossement facile des périphériques et par un marquage de leurs composants pour un traitement approprié.

> En savoir plus sur les eco-labels

 

Quelques chiffres

6% du chiffre d’affaires du groupe est investi en R&D comme engagement du Groupe à innover et à accroitre la satisfaction des clients (soit 1,4 million d’euros).
147 produits dont 28 consommables ont obtenu un label environnemental.
Pour la 4ème année consécutive, Brother est classée parmi le Top 100 des entreprises les plus innovantes par Thomson Reuters.

 

 Haut de page


Étape 2. Achat

Les services achats de Brother encouragent l’amélioration des processus qui participent à la production et à la distribution des composants des solutions d’impression. Ils privilégient les transports les moins polluants, bannissent les substances dangereuses et toute forme de nuisances pour l’environnement.
Au-delà des achats, l’objectif global du Groupe consiste à mettre en œuvre sur le long terme un développement harmonieux impliquant une croissance économique rentable, dans le respect de règles protectrices de l’environnement et de règles comportementales d’où une politique achat basée sur « un approvisionnement vert ».

Des contrôles rigoureux sont effectués sur les pièces et les matériaux nécessaires à l’élaboration de nos produits afin de veiller à :

  1. Acheter des produits auprès de fournisseurs qui ont des engagements en faveur de l'environnement
  2. Acheter des articles (pièces, des matériaux, sous-matériaux et produits) qui ne contiennent pas de substances chimiques dangereuses spécifiées par le Groupe Brother..

> Plus d’informations sur : brother.com (en anglais)

 

Par ailleurs Brother reste vigilant sur les questions concernant les minéraux de conflit * en adoptant une démarche proactive envers ses fournisseurs.
*Les minéraux de conflit sont des minéraux extraits dans une zone de conflit. Le commerce de minerais de conflit aide à financer des groupes armés et entraîne les violations des droits humains , le travail illégal, les dommages environnementaux etc. dans les zones en proie à des conflits régionaux.


Certains seuils de substances polluantes ne doivent pas être franchis. Il s’agit par exemple du Chlore et des substances chimiques apparentées dans les eaux usées, mais aussi le phosphore, les oxydes d’azote, le plomb, et les émissions de soufre dans l’atmosphère etc.

Ce système de gestion des achats est régulièrement mis à jour pour repérer les substances extrêmement dangereuses conformément au règlement sur l’enregistrement, l’évaluation, l’autorisation et les restrictions des produits chimiques (REACH).

Nous respectons la directive européenne sur la restriction des substances dangereuses (RoHS), qui limite l’utilisation de certaines substances dans les produits électriques et électroniques.


> Plus d’informations : consulter les fiches de données de sécurité


Quelques chiffres

185 substances chimiques dangereuses sont ciblées dans la politique d’achat.
Plus de 100 000 modèles de pièces servant à la fabrication des machines ont été testés pour s’assurer de la conformité à la règlementation ROHS.
Plus de 82 000 demandes d’information ont été faites à nos fournisseurs.

 

 Haut de page


Étape 3. Production

A travers son Plan d'action environnemental (2011-2015), Brother met l'accent sur ​​la prise de mesures visant à réduire l'énergie consommée dans les usines de fabrication , ainsi que l'amélioration de la performance environnementale de chaque produit.
Avoir la certification ISO14001 pour toutes les usines au Japon et à l'étranger témoigne de nos engagements pour la réduction des émissions de CO2 conformément à la norme.

Afin de limiter l’impact environnemental de la phase de production, Brother travaille selon deux axes forts: limiter les consommations électriques des usines et prévenir les risques de pollution.


Limiter la consommation d'énergie des usines

Brother Industries met en place de nombreuses actions pour réduire ses besoins en énergie :

  • Faire entrer la lumière
    Le site de Kariya (Japon) n’émet que très peu de CO2 grâce à des puits de lumière qui maximisent l’utilisation de lumière naturelle.
  • Du soleil et de l’énergie
    Brother met en place des panneaux solaires sur les toitures de ses usines. Ces efforts ont permis au niveau du Groupe une réduction de 26,9 % des émissions de CO2 par rapport à un objectif initial de 20% de réduction dans le plan d’action environnemental. Notre usine aux Philippines a choisi la technologie LED pour son éclairage et des pompes à chaleur réversibles pilotées pour maîtriser sa climatisation.
  • Sensibiliser les collaborateurs
    Dans l’usine de Brother en Angleterre, 35 tonnes de CO2 ont été économisées grâce à un plan de sensibilisation des collaborateurs.

> Plus d'information sur : brotherearth.com (en anglais).


Prévenir les risques de pollution

  • Réduire les substances chimiques
    Brother évalue régulièrement ses installations et ses processus et favorise la substitution des substances chimiques pouvant provoquer un risque de pollution.
  • Limiter la pollution de l’air
    Brother a remplacé ses chaudières à énergie fossile par des chaudières au gaz de ville (le gaz émet deux fois moins de CO2) ou de l’électricité. Des investissements ont également été effectués, comme brûler les gaz d’échappements pour réduire les émissions de COV (Composé Organique Volatile) et lutter contre les mauvaises odeurs.
  • Prévenir les risques de pollution des eaux
    Brother a mis en place des systèmes de traitement des eaux usées sur de nombreux sites de fabrication. Par exemple, le site de Taïwan a une technologie d’assainissement de la couche de surface des eaux usées.
  • Lutter contre la contamination des sols
    Dès 1997, Brother Industries a lancé une enquête de contrôle de pollution des sols et des eaux souterraines, due aux composants chlorés et aux métaux lourds qui avaient pu être utilisés sur les sites et avoir fait l’objet de fuites. Nous avons pris des mesures de remises aux normes là où la pollution des sols était avérée. Notre usine au Vietnam recycle l’ensemble de ses eaux usées.

La politique « zéro déchet  enfoui » appliquée aux usines permet d’atteindre un taux de recyclage des déchets d’usines supérieur à 99%.


> Plus d'informations sur : brotherearth.com (en anglais) ou youtube.com (en anglais).

 

Quelques chiffres

-11%, c'est le taux de réduction d'émissions de CO2 des usines de fabrication (vs objectif de -1%).
-16.1% des consommations d’eau par rapport à l’objectif initial de -5% en 2010.

 

 Haut de page


Étape 4. Emballage et logistique

Le groupe Brother et ses filiales mènent plusieurs actions pour réduire les émissions de CO2, au niveau international, en particulier via des efforts concernant le packaging et les livraisons d’imprimantes.

Le conditionnement privilégie l’utilisation de cartons recyclés et limite les déchets. La logistique s’appuie sur un packaging compact pour maximiser le nombre de produits livrés en un même trajet. En fait, le transport des produits jusqu’aux clients représente l’activité la plus génératrice de dioxyde de carbone ; la logistique représente deux tiers des émissions totales des autres activités du siège, usines et filiales commerciales réunies.

Brother travaille sur l'optimisation de la conception des emballages de ses produits afin d'augmenter l’efficacité de sa logistique et réduire l'impact environnemental.
Une comparaison de deux modèles d'imprimantes : la HL- 2270DW (2013) et le HL- L2365DW (2014), montre que nous avons réussi à réduire les émissions de CO2 lors de leur transport d'environ 550 tonnes.

> En savoir plus sur youtube.com

 

Brother tient également à impliquer ses sous-traitants de la chaîne logistique - y compris lors du retour des consommables et des produits usagés.
Nous tenons à ce que nos partenaires soient conscients des dommages causés à l’environnement par les gaz à effet de serre, responsables du changement climatique et soient impliqués dans une démarche prenant en compte la qualité de l’air et la santé humaine.

Ainsi, une sensibilisation régulière sur les efforts à accomplir conduisent à la mise en place de certaines actions concernant :

  • Le renouvellement régulier des flottes de véhicules et l’optimisation des flux de livraison des produits.
  • La formation des conducteurs à l’éco-conduite : les conducteurs sont formés sur les avantages d’une conduite souple, basée sur l’anticipation et moins sur le freinage. Cela permet de réduire la consommation et les émissions polluantes, d'améliorer la sécurité pour le conducteur, avec moins d’accidents, et de diminuer des dommages occasionnés aux marchandises pendant le transport.
  • L’utilisation de boîtes automatiques (réduit la consommation de 3 litres tous les 100 kilomètres) et de biocarburants sur certains véhicules, la compensation carbone des émissions de CO2 liées à la collecte des produits et consommables.
  • La mesure des émissions de gaz à effet de serre et de polluants atmosphériques de tous les modes de transport.
  • L’acquisition de labels tels que « First Leaf » de Green Freight Europe (GFE), programme destiné à aider les entreprises à améliorer les performances environnementales du transport de marchandises en Europe.
  • Le tri et le recyclage des supports et autres emballages en bois, cartons, films plastiques, papier, métal, etc.

 

Étude de cas – Apporter des améliorations environnementales aux cassettes à ruban TZe

  • Des modifications ont été apportées aux cassettes à ruban TZe pour nos imprimantes d’étiquettes PTouch, qui ont remplacé les cassettes à ruban TZ.
  • Les compartiments de cassette TZe sont faits avec 15 % de plastique en moins.
  • L’emballage qui était une boîte en carton est maintenant un sac en plastique. Cela a réduit le poids de l'emballage de 20 % par unité.
  • Les émissions de CO2 ont été réduites de 12 % grâce à ces changements environnementaux.
  • Les nouvelles cassettes à ruban TZe contiennent au moins 5 % de plastique recyclé.

 

Quelques chiffres

En 2014, 73 106 litres de gasoil et 194 tonnes de CO2 ont été économisés grâce à nos actions menées en partenariat avec notre logisticien FM Logistic.
En optimisant nos emballage, les émissions de CO2 ont été réduit de presque 550 tonnes/an. L’équivalent de 40 000 cèdres japonais.

 

 Haut de page

 

Étape 5. Utilisation

Un environnement de travail éco responsable passe par des outils informatiques bien choisis, bien utilisés et bien administrés. Brother soigne l’ergonomie de ses solutions d’impression afin que le périphérique s’adapte à l’utilisateur et non l’inverse. En particulier, les modèles multifonctions sont pourvus d’écrans intuitifs et de boutons d’accès rapides aux fonctionnalités les plus courantes. L’écran affiche une aide contextuelle et des conseils d’utilisation, les modes d’économie d’énergies et de veille réduisant l’énergie consommée sans nuire aux performances.

Plusieurs bonnes pratiques consistent à exploiter les éditions économiques, réduisant l’impact environnemental.

 

Économie d’énergie grâce à la configuration du mode mise en veille

Notre technologie de faible consommation énergétique en veille permet de réduire presque complètement la consommation d’énergie lorsque l’unité est hors tension. Les appareils en mode veille profonde consomment moins d’énergie qu’en mode veille, ce qui réduit les coûts d’électricité.

 

Économie de papier

  • Impression recto verso automatique
    L’impression recto verso peut diviser par deux le volume de papier utilisé.
  • Mise en page
    Imprimez plusieurs pages sur une seule feuille, impression 4-en-1 ou 2-en-1.
  • Impression de pages de sites Web
    Réduisez des données à l’écran sur une seule page ou combinez des données disséminées sur une page.

 

Économie d’encre

  • Quatre cartouches d’encre couleur indépendantes
    Pour permettre de ne remplacer que la couleur épuisée.
  • Suppression de la couleur d’arrière-plan
    Avec la possibilité de ne pas imprimer ce qui se trouve sur l’envers d’une page copiée
  • L’option Copie de livre
    Elle permet d’éliminer l’ombre près de la tranche lors de la copie de pages d’un livre, ce qui permet d’économiser de l’encre.
  • Activer le mode « économie de toner » permettre de réduire la consommation de poudre de toner.
  • Activer le mode « économie d’encre » accentue les contours et éclaircit les couleurs pour réduire la quantité d’encre consommée.

 

ADOPTER LES BONNES PRATIQUES

  • Partager les produits en WIFI
  • Numériser et transmettre
  • Imprimer en mode brouillon
  • Faire des aperçus avant impression
  • Envoi/réception de fax PC depuis un ordinateur en réseau.
  • Afficher un aperçu des fax sur un écran LCD pour voir si vous devez les imprimer.

 

Les solutions d’impression Brother supportent des papiers recyclés et des papiers au grammage plus léger. Cela permet d’économiser des fournitures tout en réduisant le bilan carbone de l’entreprise. En confirmant chaque impression devant le périphérique, à la demande, l’utilisateur insère un code personnel l’invitant à réfléchir sur son geste vis-à-vis de l’environnement. Il en résulte une réduction du gaspillage, moins de versions intermédiaires étant imprimées.

Si le collaborateur destinataire des preuves numérisées est à distance, l’envoi du document numérique via la messagerie électronique sera recommandé.
Le regroupement de ces bonnes pratiques peut s’établir en fonction de profils individualisés ou par groupes d’utilisateurs. Une gestion des quotas par service peut même être mise en œuvre avec redirection des flux en fonction des volumes et de la qualité d’impression vers la machine la plus adapté.

 

Quelques chiffres

Une imprimante Brother peut imprimer jusqu'à 100 pages par minute et une cartouche jusqu'à 30 000 pages au total, selon la norme ISO/IEC/24711.
Une cartouche Brother peut 550 tonnes/an. L’équivalent de 40 000 cèdres japonais.

 

 Haut de page


Étape 6. Collecte et recyclage

Brother a mis en place des programmes et partenariats pour collecter et recycler ses produits et consommables.
Ces produits sont collectés et recyclés conformément à la législation européenne, la directive relative aux déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE).


Co-fondateur de l’éco-organisme EcoLogic, Brother France a participé à la création de la filière de recyclage des déchets électroniques ménagers.

Depuis 2013 et après avoir été agréée par l’état, EcoLogic Pro est désormais la solution pour la collecte et le recyclage des produits professionnels.

Notre partenaire historique Reeso quant à lui, gère la collecte des déchets issus du service après-vente et de certains clients ayant des conditions d’enlèvements spécifiques.

Ces organismes certifiés et reconnus permettent ainsi à Brother de prendre en charge et de valoriser tous ses Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques (DEEE).

> En savoir plus

 

Ecologic et REESO : acteurs de L’Economie sociale et solidaire

Depuis plusieurs années, les acteurs de l’Economie sociale et solidaire pour la collecte et le recyclage des produits, ont développé un savoir-faire dans le secteur du recyclage devenant des prestataires très compétitifs. Ces « entreprises » ont prouvé que les publics en difficulté, qui composent une partie de leurs effectifs, avaient acquis une légitimité probante ainsi qu’une place importante dans ce secteur d’activité. Ecologic et reeso, nos deux partenaires sur le recyclage de nos produits tiennent à travailler et à s’impliquer dans les activités solidaires et d’insertion.

Ecologic est très attaché à développer chacun des trois aspects du Développement Durable à savoir économique, environnemental et social. En conformité avec ses engagements, l’éco-organisme a toujours pris en compte activement les acteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS) dans ses consultations et dans la recherche de partenaires pour la réutilisation. Ecologic confie chaque année 30 % de ses collectes à ses partenaires de l’ESS (ENVIE, Emmaüs, Boite à Papier…).
En 2007, Ecologic est le premier éco organisme à être certifié ISO 9001 et ISO 14001. Ces certifications ont été renouvelées en 2010 et en 2014. Elles témoignent des efforts constants de l’entreprise pour maintenir son niveau d’exigence de qualité et de management. Plus de 340 000 DEEE collectés depuis sa création en 2005.
4 500 points de collecte de DEEE en ressourcerie, en distribution, en habitat collectif ou en déchèterie.

Reeso, groupement français de traitement des DEEE, représente :
40 000 m² sur le territoire national - 30 000 tonnes de capacité de traitement et 12 sites spécialisés dans le traitement des DEEE dont la Corse, la Martinique, la Guadeloupe, la Guyane et 2 Centres d’Aide par le Travail, L’organisation de la prestation de REESO s’appuie sur des principes QSE selon les normes ISO 9001, ISO14001 et OHSAS18001. Reeso via son entité Reeso solidaire œuvre pour l’économie sociale et solidaire.

 

Reeso et Ateliers du Bocage : nos partenaires pour la collecte et le recyclage des consommables

Recycler ses consommables d’impression : c’est réduire fortement l’impact environnemental de ses impressions. Après le papier, les cartouches usagées sont les déchets les plus générés par l’usage d’une imprimante. Quelle que soit la technologie de l’imprimante (jet d’encre ou laser),
une solution existe. Gratuites et simples pour les utilisateurs, nos solutions de recyclage permettent la réutilisation matière ou la valorisation énergétique de vos cartouches usagées. Brother Europe récupère les consommables usagés de toute l’Europe et Reeso, notre prestataire et partenaire français, gère une collecte complémentaire de proximité quel que soit l’utilisateur des consommables ainsi que leur recyclage.
Pour Brother France, le point fort de ce partenariat est l’écoute, le conseil de Reeso à nos clients et sa capacité à innover pour trouver les meilleures solutions de collecte et de recyclage.
Notre nouveau partenariat avec les ateliers du bocage en favorisant l’économie sociale complète notre dispositif.

> En savoir plus

Brother a ses propres usines spécialisées dans le recyclage des consommables en Europe, aux États-Unis, au Japon et une nouvelle implantation au Brésil.
Nos usines européennes, situées au Royaume-Uni et en Slovaquie, récupèrent les composants et les matériaux des cartouches que vous renvoyez pour les utiliser dans de nouveaux consommables. Les coques des consommables non réutilisables en l’état sont broyées. Les granulats sont mélangés avec du plastique vierge pour la fabrication de coques de nouveaux produits. Brother UK (Angleterre) a été le lauréat du prix d’excellence du « Metrology Hexagon » pour son ingénierie mécanique durable permettant de réduire de 41% notre empreinte carbone.

> Lire l'article sur : imeche.org (en anglais).

 

CoolEarth

Cool Earth

À chaque cartouche recyclée, nous versons des fonds à l’association coolearth.
L’association Cool Earth milite pour la préservation d’un écosystème vital. En soutenant leurs projets au Pérou. Brother participe
à la sauvegarde des modes de vie autochtones des indiens Ashaninka et au maintien la biodiversité de la forêt Amazonienne.
Le parrainage par Brother Europe concerne 4 kilomètres carrés de forêt tropicale, soit près de 44 000 arbres adultes, 190 000 jeunes arbres,
6 sortes de mammifères menacés, 322 espèces végétales et plus de 11 000 espèces d’insectes et de vers.

> Plus d'information sur : coolearth.org (en anglais).

 

ZOOM sur...
Cart'touch

Brother, acteur fondateur et allié de 13 autres grandes marques d’imprimantes, s’engage depuis l’origine dans la création et la mise en oeuvre d’un accord volontaire pour la promotion de pratiques durables et la gestion responsable des cartouches usagées, signé en novembre 2011 par Nathalie Kosciusko-Morizet, alors Ministre de l’écologie. Plus récemment un partenariat avec Mondial Relay permet aux utilisateurs des cartouches d’impression qu’ils soient particuliers, professions libérales ou professionnels de renvoyer leur cartouches.

> Plus d’infos sur : cart-touch.org.

 

 Haut de page