Skip Navigation

France - Français | Global Network


Main Content

     
  ISO 14001 dans le groupe Brother : Certification de l'ensemble des filiales  
 

L’ISO 14001 est une norme internationale encadrant l’approche environnementale des "sites". Elle définit les exigences auxquelles doit répondre un système de management environnemental dans une entreprise.

 

Dès ses premiers plans d’actions visant à limiter les impacts du Groupe sur l’environnement, Brother a recherché un référentiel indépendant et crédible et l'ISO 14001 s’est imposée. Dans cette optique, le Groupe a rapidement adopté la démarche d’amélioration continue (PDCA Plan-Do-Check-Act : élaboration, mise en œuvre, maintenance et évaluation de l’efficacité du système de management environnemental) de l’ISO 14001.

 

Les exigences prescrites par la norme ISO 14001 permettent de formaliser une politique et des objectifs prenant en compte les exigences législatives et le devoir d’information relatif aux impacts environnementaux significatifs que l’entreprise doit maîtriser.

 

Brother, toujours pro-actif sur les réglementations internationales, a très vite cherché à anticiper les futures mesures, logiquement plus contraignantes, qui seraient imposées aux fabricants.

 

En conséquence, Brother a rapidement énoncé ses objectifs stratégiques dans deux plans :

 

  • Plan de certification des systèmes de management de l’environnement des sites de productions dès 1999.
  • Plan de certification des systèmes de management de l’environnement des filiales de vente dès 2007.

 

Brother, toujours pro-actif sur les réglementations internationales a très vite cherché à anticiper les futures mesures toujours plus contraignantes qui seraient imposées aux fabricants.

 

 

Pour retrouver toutes les dates de certifications de l'ensemble de nos filiales, cliquez ici (en anglais).

 

 

Copyright © 1998-2014, Brother France. Tous droits réservés. at your side = à vos côtés
*Catégorie Solution d’impression – Étude Inference Operations – Viséo Conseil réalisée de mai à juillet 2013
sur le principe du client mystère au moyen de 210 contacts répartis entre appels téléphoniques, e-mails et navigations Internet.