1. Home
  2. A propos de Brother
  3. Brother France
  4. Actualites
  5. 2018
  6. L’imprimante multifonction MFC-L2750DW, testée et approuvée par le magazine EDI

L’imprimante multifonction MFC-L2750DW, testée et approuvée par le magazine EDI

Point de couleurs avec cette entrée de gamme laser, mais des textes et des aplats parfaitement restitués en noir ou en niveaux de gris, le tout à petit prix.

Compacte, discrète et économique

Brother est un champion de la compacité. Il s’est notamment distingué avec ses imprimantes A3 dont l’encombrement dépasse à peine celui des modèles A4. Dans le print, où la course à la miniaturisation est lancée depuis longtemps, réduire la taille d’éléments mécaniques est plus facile à réaliser en jet d’encre qu’en le laser pour lequel certaines pièces présentent une limite infranchissable.

Ici, la multifonction MFC-L2750DW illustre l’expertise de Brother dans les cures d’amaigrissement. En comparant cette 4-en-1 à des offres concurrentes, on se demande même ce que les plus volumineuses d’entre elles peuvent bien cacher à l’intérieur de leurs boîtiers tant les dimensions d’une MFP A4 varient encore « grandement » sur le marché. Si la MFC-L2750DW a été conçue pour occuper un minimum d’espace et pour être déplacée facilement, Brother la destine logiquement aux petites entreprises, aux groupes de travail réduits voire aux activités professionnelles à la maison. La mise en route de la machine est simple, qu’il s’agisse d’une installation locale ou en réseau. Cartouche de toner noir insérée et bac à papier armé, la multifonction est rapidement opérationnelle. Elle est accessible avec une connexion USB mais aussi en WiFi ou par Ethernet, ou encore par un terminal mobile. 

Ses caractéristiques lui confèrent un excellent rapport qualité/prix

Lorsqu’on est placé face à cette MFP, on comprend que la miniaturisation influe sur la conception : sur la moitié droite de la longueur de la face avant, un écran tactile couleur de 6,8 cm de diagonale, un clavier numérique et quatre boutons de commandes composent le centre de contrôle. En dessous, se trouvent la sortie papier, puis le logement du consommable et, encore en dessous, le bac à papier de 250 feuilles, le tout sur une hauteur de 25 cm environ. Sur un décrochement classique du volume, un module ADF d’une capacité de 50 feuilles est relié au capot découvrant la vitre de numérisation. à l’arrière, on accède aux ports de connexion USB ou RJ45, et à une trappe donnant sur le module recto verso ou destinée à dégager un éventuel bourrage papier. 

Comme pour toute imprimante laser, la mise sous tension est la phase la plus bruyante. Mais celle-ci est de courte durée et, en plein fonctionnement, la MFC-L2750DW n’émet pas plus de 50 dB. Les Brothers Utilities et leurs programmes dédiés fournissent sur le poste connecté tous les outils pour imprimer, numériser, copier et télécopier, mais aussi pour déployer, administrer et personnaliser par la plate-forme BRAdmin de Brother. Les essais de numérisation n’ont pas présenté de problème particulier : près de six secondes pour numériser une photo 10 x 15 cm en 300 dpi ; et environ vingt secondes pour numériser et archiver un document A4. C’est l’utilitaire iPrint&Scan qui prend en charge le scanner et gère le transfert des données numérisées vers des emplacements, applications ou systèmes locaux ou bien directement dans le cloud vers des comptes Dropbox, Evernote, Facebook et Google Drive, pour ne citer qu’eux.

Pour conclure, la MFC-L2750DW n’est, dans sa catégorie, ni la plus rapide ni la meilleure en termes de fidélité des copies, mais elle concentre assez d’atouts pour s’imposer comme une offre dotée d’un excellent rapport qualité/prix. Brother préconise un volume mensuel d’impression de 2 000 ppm, et recommande de ne pas dépasser les 15 000 ppm.