Ajouté au panier
  1. Home
  2. bSmart le Blog
  3. Les bureaux de demain
  4. 2020
  5. 5 facteurs sociétaux à l’origine d’une nouvelle vision du travail
Un jeune homme vêtu d'une combinaison lumineuse et un collègue plus âgé, vêtu d'une chemise plus décontractée, discutent d'un projet d'entreprise sur une tablette lors d'une réunion informelle dans le lieu de travail le plus diversifié et le plus collaboratif du futur

5 facteurs sociétaux à l’origine d’une nouvelle vision du travail

La transition démographique, la diversité et le télétravail au cœur des nouveaux espaces de travail.

Au cours des années à venir, les espaces de travail vont connaître une transformation radicale. La raison principale de ce changement est la transition démographique de la population active. Alors que les pratiques de travail étaient issues de modèles établis par les générations précédentes, l’évolution démographique et les facteurs sociétaux actuels génèrent une multitude de nouvelles attentes.

Mais quels sont les facteurs qui influent sur ce changement ?

La prédominance des nouvelles générations sur le marché du travail

Au cœur de cette transformation radicale : la génération des Millennials ! Née entre 1980 et 2000, elle représentera 75 % des effectifs de la main-d’œuvre mondiale d’ici l’année 2025 (1). Son ambition ? Bouleverser les pratiques traditionnelles du monde du travail. Les Millennials seront de plus en plus nombreux à occuper des postes en tant que managers au sein des conseils de direction et d’administration, tandis que la génération Z, née entre 2000 et 2009, sera également plus présente.

Ces employés plus jeunes, élevés avec Internet, les tablettes et les smartphones ont de fortes attentes sur le plan digital. Leur vie est dictée par la culture de l’immédiateté et ils sont en demande de stimulations créatives et collaboratives. A la différence des précédentes générations, ils rejettent fortement la notion de hiérarchie et privilégient la mobilité dans leur façon de travailler.

Plus important encore, ils ont l’esprit d’entreprise, aiment prendre des risques et sont heureux de remettre en question des pratiques obsolètes, leur mentalité « start-up » pouvant bel et bien bouleverser les codes du monde de l’entreprise. Leur rôle dans l’émergence du bureau de demain est prépondérant.

Des départs à la retraite de plus en plus tardifs

Alors que les baby-boomers nés entre 1944 et 1964 commencent à partir en retraite, les entreprises mettent tout en œuvre pour attirer de jeunes employés. Cependant, elles doivent garder à l’esprit qu’il s’agit d’une tendance à court terme.

En Europe, l’augmentation de l’espérance de vie et les progrès en matière de santé et de bien-être vont impacter l’âge de départ en retraite. Certains pays calculent même l’évolution future de cet âge en se basant sur l’espérance de vie (2).

Au fil des décennies, nous devrions constater qu’un grand nombre d’actifs, âgés de 20 à 30 ans aujourd’hui, continuera de travailler au-delà de 70 ans.

Les entreprises doivent donc se préparer à accueillir une population active s’étalant sur 5 générations. Ainsi, de jeunes recrues âgées de 20 ans, seront amenées à côtoyer et travailler avec des employés âgés de 70 ans. Préparer cette cohabitation démographique permettra d’éviter les conflits et de favoriser la complémentarité des connaissances et des compétences, en s’appuyant sur le travail collaboratif.

Téléchargez notre livre blanc sur le bureau de demain

Globalisation et travail nomade

Au fil de l’évolution des besoins humains, de nouvelles libertés viennent impacter le monde du travail. En choisissant de travailler à distance, de travailler moins, de partager leurs congés parentaux ou de prendre plus de vacances, les employés d’aujourd’hui parviennent plus facilement à trouver un équilibre adapté à leur style de vie et leurs besoins financiers.  

La technologie offre aujourd’hui plus de possibilités à tout un chacun. Il est ainsi possible de travailler en tant qu’auto-entrepreneur, de partager son poste avec une autre personne, de travailler à temps partiel, de changer de carrière, de saisir les opportunités offertes par la mondialisation, ou bien de créer une entreprise plus en phase avec ses attentes.

Dans ce contexte, les entreprises devront faire plus d’efforts pour satisfaire leurs équipes, au risque de les voir partir.

La diversité en entreprise

Selon la Banque mondiale, les femmes représentent 45,9 % de la population active à l’échelle de l’Union Européenne (3). Si la montée en puissance des femmes a eu un impact très positif sur le monde du travail, la productivité et l’entreprise en général, elle n’a malheureusement pas eu le même effet sur les environnements de travail.

Cela dit, l’égalité homme-femme au travail n’est pas le seul facteur à prendre en compte ici : avec un design innovant, les bureaux pourraient encourager l’inclusion des professionnels traditionnellement stigmatisés (dyslexie, autisme, handicap physique, etc.).

D’année en année, la pression liée à ces facteurs sociétaux devient telle que les entreprises ne peuvent plus se permettre de faire le strict minimum : elles doivent accueillir et intégrer ces évolutions. Après tout, qui voudrait rejoindre une entreprise où tout le monde serait issu du même moule ?

La législation poussera les entreprises à toujours s’améliorer

Les progrès en matière de législation du travail devraient apporter un élan supplémentaire à chacun de ces facteurs sociétaux.

Pour assurer l’uniformisation du niveau de vie des travailleurs européens, les législateurs seront amenés à s’inspirer des idées ayant fait leurs preuves à l’international. En matière de bien-être, un certain nombre de standards « minimums » pourrait s’appliquer à l’éclairage, au confort des sièges et au nombre d’heures passées devant les écrans d’ordinateur.

En prenant en compte l’attribution de notes en matière de connectivité et l’obtention de certifications, les entreprises comme les travailleurs indépendants pourront bénéficier de locaux optimisés.

Si tout cela est une très bonne nouvelle pour les employés, les entreprises devront quant à elles faire le maximum pour être en pleine conformité avec la loi.

Sources et notes
(1) Quocirca Print 2025 : rapport Millennial’s Matter (www.print2025.com).
(2) Morey Smith : The Future of the Workplace (www.moreysmith.com/what-will-offices-be-like-in-2025).
(3) La Banque mondiale, La population active et les femmes (https://data.worldbank.org/indicator/SL.TLF.TOTL.FE.ZS).

Plus d'articles ... Les bureaux de demain

Téléchargez notre livre blanc sur le bureau de demain

Vous aimerez aussi...

Haut de page