Ajouté au panier
  1. Home Brother
  2. Le Blog de Brother France
  3. Étiquetage
  4. 2021
  5. L'étiquetage au cœur de la campagne de vaccination contre la COVID
Impfpass mit Etikett von Coronaschutzimpfung, Spritze und Ampulle.

L'étiquetage au cœur de la campagne de vaccination contre la COVID

A chaque étape entre la production et l'injection du vaccin, l'identification par le biais d'étiquettes assure la traçabilité et la sécurité.

La lutte contre l'épidémie de coronavirus fait aujourd'hui l'objet de la plus grande campagne de vaccination de l'histoire. Cette bataille mobilise un nombre incroyable de ressources, médicales, logistiques, économiques et sociales. L'étiquetage contribue de manière significative aux progrès de la vaccination dans le monde et est utilisé à différentes étapes, de la production des vaccins à leur injection. Avec cet article, nous tenons à vous montrer comment l'étiquetage rend la vaccination parfaitement traçable et sécurisée. 

L'étiquette d'un flacon de vaccin contient toutes les informations permettant d'identifier clairement celui-ci tout au long de son cycle de vie. De plus, elle garantit que les centres de vaccination et les cabinets médicaux respectent scrupuleusement la date limite de conservation. 

Les directives de l'UE concernant les médicaments, imposent des prescriptions strictes afin que des normes de qualité médicale comparables s'appliquent à l'ensemble des médicaments distribués dans toute la zone euro, et ce tout au long de leur cycle de vie. La directive 2011/62/EU a ainsi pour objectif de renforcer la prévention contre l'introduction de médicaments falsifiés au sein de l'industrie pharmaceutique. Au cœur de cette démarche, on trouve le besoin d'une identification et d'un étiquetage clairs. C'est pourquoi chaque médicament reçoit, au cours de la chaîne de production, une étiquette indiquant l'ID du produit, le nom du fabricant et le numéro de lot pour en assurer la traçabilité. De plus, l'étiquetage des médicaments doit indiquer leur durée d'utilisation, ainsi que des recommandations en matière de manipulation et de conservation. 

Découvrez nos solutions d'étiquetage 

Contacter un expert

Les exigences auxquelles les étiquettes doivent répondre 

L'étiquetage des flacons de vaccin anti-COVID-19 nécessite de respecter certains critères. Ainsi, les étiquettes doivent bien adhérer aux flacons, ne pas se décoller et résister à la condensation. A titre d'exemple, la conservation des flacons contenant le vaccin anti-COVID-19 de Biontech/Pfizer (-70°C) dans de l'azote liquide représente un véritable défi. C'est pourquoi il est crucial que l'adhésif de l'étiquette demeure à la fois parfaitement fiable et malléable. Les vaccins ont de plus besoin d'un étiquetage à l'épreuve de toute falsification. C'est pourquoi les étiquettes contiennent par exemple des composants qui ne sont visibles qu'en étant exposés à la lumière UV. Certaines étiquettes sont imprimées avec des encres à effet d'inclinaison ou des hologrammes (on parle alors d'étiquettes holographiques). 

Pourquoi les flacons de vaccination sont-ils réétiquetés lors de la décongélation ?  

Les flacons des vaccins conservés par congélation doivent être étiquetés différemment. Ils doivent être accompagnés d'une période d'utilisation actualisée. Le vaccin d'AstraZeneca constitue une exception, car il ne peut pas être congelé.  

Le vaccin de Biontech/Pfizer, par exemple, possède une durée de vie de six mois lorsqu'il est congelé, mais de 31 jours seulement une fois sorti de la chaîne du froid vaccinale. A cette étape, les vaccins reçoivent alors une étiquette de sécurité indiquant clairement la nouvelle durée de conservation, généralement plus courte. De plus, le nom du vaccin, le numéro de lot ainsi qu'un code-barres Datamatrix figurent sur ces étiquettes.  

Ces étiquettes sont imprimées à l'aide d'une imprimante d'étiquettes industrielle et appliquées sur les flacons. Conçues pour offrir une vitesse d'impression élevée et bénéficiant d'une durée de vie importante, les imprimantes d'étiquettes industrielles s'intègrent parfaitement au sein des environnements de production médicaux et pharmaceutiques les plus exigeants.  

Pourquoi les étiquettes contribuent-elles à sécuriser le processus de vaccination ?

Une fois les flacons livrés aux centres de vaccination, aux unités mobiles de vaccination et au cabinets médicaux, les équipes de vaccination doivent renouveler leur étiquetage avant d'administrer une série de vaccinations. En effet, chaque flacon contient plusieurs doses de vaccin. Le nombre de doses exact varie en fonction du vaccin utilisé.   

Une équipe de vaccination a besoin de deux étiquettes pour chaque dose de vaccin contenue dans un flacon, sur lesquelles un code-barres Datamatrix, le nom du vaccin et son numéro de lot sont imprimés. Ces étiquettes sont ensuite appliquées sur les protocoles de vaccination et dans les carnets de vaccination. 

De plus, les flacons, ainsi que les seringues nécessaires pour les injections, doivent être étiquetés avant la procédure de vaccination. Vous obtiendrez ainsi des étiquettes indiquant le nom du vaccin, son numéro de lot et sa nouvelle date de péremption. 

Lorsque le personnel médical privilégie les étiquettes manuscrites

Si les professionnels du secteur médical et pharmaceutique procèdent à un étiquetage manuel, en centre de vaccination mobile ou au sein de cabinets médicaux, les étiquettes doivent être pré-imprimées et disponibles en nombre suffisant pour la documentation et le carnet de vaccination. Il en va de même pour les étiquettes des seringues et des flacons, de sorte que le personnel n'a plus qu'à y inscrire manuellement la durée de conservation maximale à l'aide d'un stylo indélébile. Il s'agit de la durée de conservation maximale d'un flacon ouvert à température ambiante. Il en va de même pour les seringues. Ainsi chez Biontech/Pfizer, cela correspond à la durée de conservation du sérum vaccinal dilué avec à température ambiante avec du NaCl (six heures).  

Dans les cabinets médicaux, il peut être utile de procéder un peu différemment si toutes les doses d'un flacon ne sont pas inoculées rapidement les unes après les autres. Dans ce cas, les flacons doivent être laissés au réfrigérateur après leur ouverture. Le personnel médical prépare alors une seringue contenant la dose de vaccin nécessaire, selon les besoins. Une fois ouvert, le flacon dispose alors d'une durée de conservation plus longue de trois jours (AstraZeneca) ou de six heures (Johnson & Johnson). À température ambiante, ces durées sont respectivement de six et trois heures. 

L'identification manuelle comporte toutefois quelques risques : les dates manuscrites, souvent écrites en petits caractères, sont souvent peu lisibles. Il y a alors un risque de se tromper ou de confondre les délais dans la précipitation, compte tenu des différentes durées de conservation.  

Quel est l'avantage de faire appel au « scan to print » / « scan to file » ?

Dans les centres de vaccination très fréquentés, l'étiquetage manuscrit prend trop de temps et n'est pas sécurisé. C'est pourquoi on y utilise des systèmes de « scan to print » (ou « scan to file »). À l'aide d'un scanner manuel 2D bidimensionnel, le personnel lit le code-barres Datamatrix du flacon au moment de le sortir du réfrigérateur. De cette façon, le système d'information médical obtient les données nécessaires sur le vaccin utilisé et la date de péremption précédente. Il en résulte la durée de conservation correspondante ainsi que le nombre requis d'étiquettes pour les doses de vaccination individuelles. Une imprimante sur site imprime alors automatiquement toutes les étiquettes associées pour les carnets de vaccination, la documentation, les flacons et les seringues d'injection. Pour le vaccin Biontec/Pfizer, par exemple, il y a douze étiquettes par flacon pour la documentation, une étiquette pour le flacon et six pour les seringues. Les étiquettes pour le flacon et les seringues sont horodatées avec la nouvelle durée de conservation maximale. Pour cela, l'imprimante ajoute la durée de vie d'un flacon ouvert à température ambiante au moment de l'impression pour le vaccin concerné. A ce stade, le système vérifie si le vaccin respecte bien la date de péremption puis met à jour la date de conservation.  

Cette méthode est à la fois très structurée et sécurisée. Un tel process est nettement moins sujet aux erreurs que l'étiquetage manuel. Il suffit pour cela d'utiliser des scanners manuels 2D disponibles dans le commerce, combinés avec des imprimantes d'étiquettes fixes, dotées d'une connectivité réseau, capables de délivrer des horodatages et d'imprimer des petites étiquettes, lisibles et résistantes à l'abrasion. 

Si vous êtes à la recherche de solutions d'étiquetage pour les processus de vaccination ou si vous souhaitez sécuriser et assurer la traçabilité d'autres processus dans le secteur de la santé, contactez nos experts et consultez nos solutions. 

Découvrez nos solutions d'étiquetage

Contacter un expert

Durée maximale de stockage et de conservation des vaccins

Biontech/Pfizer - Flacon contenant 6 doses :
6 mois entre -90°C et -60°C
31 jours décongelé et non ouvert, entre 2°C et 8°C 
2 heures non ouvert à température ambiante (max. 30°C) 
6 heures dilué avec du NaCL (0,9%) entre 2°C et 30°C 
Moderna - Flacon contenant 10 doses : 
7 mois entre -25°C et -15°C
30 jours non ouvert entre 2°C et 8°C (température du réfrigérateur)
24 heures non ouvert entre 8°C et 25°C (température ambiante)
19 heures ouvert entre 2°C et 25°C 
AstraZeneca - Flacon contenant 8 à 10 doses : 
6 mois non ouvert entre 2°C et 8°C, à l'abri du froid et de la lumière
48 heures ouvert entre 2°C et 8°C
6 heures ouvert à 30°C (puis jeter)
Johnson & Johnson - Flacon contenant 5 doses : 
2 ans entre -25°C et -15°C
3 mois non ouvert entre 2°C et 8°C, à l'abri de la lumière
6 heures ouvert entre 2°C et 8°C
3 heures ouvert jusqu'à 25°C (puis jeter)

Plus d'articles ... Étiquetage

Vous aimerez aussi...

Haut de page