Ajouté au panier
  1. Home Brother
  2. Le Blog de Brother France
  3. Étiquetage
  4. 2021
  5. Les systèmes de préparation de commandes automatisés vont-ils remplacer les employés des entrepôts ?
Un préparateur de commandes utilise un chariot pour stocker plusieurs marchandises

Les systèmes de préparation de commandes automatisés vont-ils remplacer les employés des entrepôts ?

Les préparateurs de commandes ont l'un des métiers les plus intenses du secteur logistique. Quelle sera leur place dans l'ère de l'automatisation ?

Ces employés sont essentiels car il se trouvent en première ligne en matière de productivité et de normes de sécurité. Ils sont directement liés au bon fonctionnement de l'entreprise et à la satisfaction des clients, qui reçoivent ou non le bon colis au bon moment.

Toutefois, le secteur industriel du transport et de la logistique évolue constamment. Bénéficier d'une productivité accrue signifie que les préparateurs de commandes n'ont pas à transporter systématiquement les colis. Les convoyeurs à bande, la technologie de radiofréquence (RFID) et la réalité augmentée ont depuis longtemps fait leur entrée au sein des systèmes de gestion des stocks en entrepôt.

La chaîne logistique des entrepôts se retrouve aujourd'hui au carrefour de l'automatisation. Les entreprises qui se concentrent sur la mise en place d'une logistique 4.0 intelligente sont confrontées au dilemme suivant : quelles technologies choisir ?

Qu'est-ce que l'industrie 4.0 ?

Pour faire court, l'industrie 4.0 constitue la quatrième révolution industrielle. Liée aux technologies IIoT (Internet industriel des objets) et à la fabrication intelligente ( « smart facturing »), l'industrie 4.0 représente la prochaine étape du secteur. L'industrie 4.0 regroupe les moyens de production physiques existants avec les nouvelles technologies numériques intelligentes, comme le big data et l'apprentissage automatique (« machine learning »). Combinez tous ces éléments ensemble et il sera alors possible d'aider les responsables de fabrication et de gestion de la chaîne logistique à adopter un écosystème unifié et interconnecté. La logistique 4.0 mentionnée ci-dessus est directement issue de ce concept.

L'évolution des process de prélèvement de commandes

Les systèmes de préparation de commandes peuvent être mis en œuvre de différentes manières sur le plan technique. Pour un aperçu détaillé des systèmes de prélèvement de commandes disponibles, vous pouvez lire notre article précédent à ce sujet.

Avec la méthode traditionnelle, un préparateur est envoyé pour récupérer les marchandises sur un rayonnage ou rack. C’est pourquoi le système est également appelé « de la  personne aux marchandises » (« person to goods »). Ce système se caractérise par le fait que les marchandises sont mises à disposition de façon statique. Le préparateur de commandes se rend donc auprès d'un rayonnage avec un conteneur et collecte les marchandises.

Le préparateur de commandes doit savoir quelles sont les marchandises et les quantités à prélever, en identifiant la bonne unité de conditionnement, afin de les regrouper en vue de leur expédition. Le préparateur doit également accuser réception du prélèvement, une fois celui-ci effectué.

La plupart des informations sont traitées électroniquement. Cette approche traditionnelle est désormais renforcée par l'application de technologies modernes. D'importants progrès en matière d'efficacité peuvent être réalisés, par exemple, avec des techniques de prélèvement de commandes basées sur la RFID (identification par radiofréquence) ou la lumière. Les lunettes de réalité augmentée (ou « lunettes intelligentes ») sont de plus en plus capables de prendre en charge la gestion logistique des entrepôts. Cette méthode se nomme « pick-by-vision ». En résumé, le système traditionnel de préparation dite de la « personne aux marchandises » ou « person-to-goods », stipule qu'un employé récupère les marchandises entreposées de façon statique sur un rayonnage.

Deux professionnels travaillant pour une entreprise de transport et de logistique déplacent une palette de marchandises au sein d'un entrepôt, pour les stocks ou la livraison
La chaîne logistique des entrepôts repose en partie sur une préparation de commandes efficace.

Quelle est la différence entre le prélèvement de marchandises « person-to-goods » et « goods-to-person »?

Comparé à l'approche « person to goods », le système de prélèvement « goods to person » (« Du produit vers l'homme »), plus moderne, représente un autre bond en avant en matière d'efficacité. Dans cette configuration, c'est le préparateur de commandes qui se trouve dans une position fixe. Les marchandises se déplacent de façon dynamique, vers le préparateur de commandes, via un système de convoyeur. Le potentiel d'optimisation, résultant de la réduction des distances de déplacement, est évident. De plus, des systèmes de transport autonomes et de rayonnages mobiles permettent de concevoir des environnements de travail ergonomiques. 

La préparation de commandes assistée par robot constitue une troisième solution. Cette approche comprend des solutions semi-automatiques, avec des robots de prélèvement pouvant manipuler des caisses individuelles ou multiples, ainsi que des systèmes entièrement automatisés. Ceux-ci, en particulier, impressionnent par leurs performances élevées et leur faible taux d'erreur. Et leur développement se poursuit : en Allemagne, par exemple, l'institut Fraunhofer, spécialisé dans les machines-outils et les technologies de formage, a récemment annoncé avoir mis au point une unité robotisée entièrement automatisée, permettant de trier en amont les pièces détachées automobiles.

La question que le secteur industriel de la logistique se pose est de savoir si ces systèmes de préparation automatique des commandes remplaceront ou non les magasiniers.

La préparation des commandes sera-t-elle entièrement automatisée à l'avenir ?

La robotique a connu une croissance tellement rapide ces dernières années qu'elle est devenue un marché à part entière.

Toutefois, les marchandises traitées par les sociétés de vente par correspondance (VPC) et les services de livraison de colis diffèrent les uns des autres en termes de forme, de taille et de poids. Et c’est précisément cette diversité qui pousse les robots dans leurs retranchements.

Bien que le transport automatisé des marchandises ou la navigation des robots au sein de l'entrepôt sont des problématiques qui semblent avoir été résolues, la situation est toute autre pour ce qui relève des tâches de détection et saisie de colis.

A ce jour, les robots ne peuvent rivaliser avec la flexibilité humaine pour les tâches d'identification - reconnaissance et saisie d'objets. Les robot capables d'apprendre n'ont pas encore été mis en œuvre dans ce secteur.

Les systèmes de préparation de commandes automatisés, tels que les préparateurs de commandes verticaux, par exemple, exigent que les articles soient triés par type. Leur force réside dans le traitement de marchandises uniformes, au poids similaire. Ils sont donc principalement utilisés dans des systèmes de production très complexes, pour le traitement d'une gamme de produits bien spécifique. Dans ce cas, pourquoi tout le monde n'utilise-t-il pas la préparation de commandes automatisée ?

Le fait est que dans les domaines de la logistique d'entrepôt et de la distribution, la tendance est inverse. Le volume de marchandises et d'articles variés, expédié en petites quantités, ne cesse d'augmenter. 

Les systèmes de distribution de biens quotidiens, utilisés par les sociétés de VPC et de services de livraison, s'appuient sur la préparation de commandes automatisée pour des tâches bien précises. Par exemple : un système de tri et de distribution pour le transport de marchandises à destination d'une station de préparation de commandes manuelle.

Plus moderne, le système de collecte « goods to person » (« du produit vers l'homme ») fait un bond en avant en termes d'efficacité, en acheminant les biens de façon dynamique, via un système de convoyeur.

Un étiquetage précis est essentiel

Quel que soit le système de prélèvement de commandes, manuel ou automatisé, un étiquetage précis est essentiel pour que les entrepôts puissent réduire les coûts liés aux prélèvements erronés.

Les systèmes efficaces nécessitent une étiquette à code-barres lisible pour identifier les produits à prélever, ainsi que les emplacements de stockage de ces produits. Si ces étiquettes peuvent être facilement endommagées ou si elles ne profitent pas d'une qualité d'impression initiale supérieure, cela peut freiner et perturber vos opérations de collecte des marchandises en entrepôt. Cela entraîne également un mauvais positionnement des produits et augmente le temps de préparation des commandes, par ailleurs déjà limité.

Vous voulez en savoir plus ? Lisez notre article sur les avantages et les inconvénients de la préparation de commandes manuelle

Plus d'articles ... Étiquetage

Vous aimerez aussi...

Haut de page