Ajouté au panier
  1. Home
  2. bSmart le Blog
  3. B comme Business
  4. 2019
  5. Droit à la déconnexion, 5 bonnes pratiques
Déconnecter de ses outils numériques est primordial

Droit à la déconnexion : 5 bonnes pratiques

  • 8 min de lecture

Le digital vous envahit ? Mettez un peu de distance !

La culture digitale s'immisce aujourd'hui dans les moindres recoins de notre vie professionnelle et personnelle. La multiplication des écrans et outils numériques, entre la maison et le bureau, peut avoir des effets néfastes sur la santé et sur la productivité. Que l'on parle de cyberdépendance ou de rejet sur leur usage permanent, la mise en place de la loi sur le droit à la déconnexion a formalisé l'importance de prendre un certain recul. Aussi certaines bonnes pratiques pourront vous aider à remettre les outils numériques à leur juste place et favoriser une indispensable déconnexion.

Il y a des chiffres qui font tilt, comme ceux concernant l'addiction des salariés aux outils digitaux. Chaînes d’e-mails professionnels, réseaux sociaux, abonnement à des médias divers et variés… provoquent d’incessantes notifications qui nuisent à notre concentration sur notre lieu de travail, et à notre détente lorsque l’on tente de déconnecter. Voici cinq bonnes pratiques à mettre en place pour réussir à couper le cordon...

  1. Vive la déconnexion... en mode avion !
    Il y a un temps pour tout et, depuis janvier 2017, la loi sur la Déconnexion au travail stipule qu'un employé n'est pas tenu de répondre à ses e-mails et appels téléphoniques professionnels en dehors des horaires de travail. Après la journée de travail, il est donc temps de se consacrer à la famille, aux amis, à son couple, bref, à tout sauf au travail. Nos smartphones chéris sont dotés d’une fonction essentielle : le mode avion ! A activer de manière automatique au moins deux heures avant votre coucher. Vous profiterez ainsi de votre soirée, des personnes en votre compagnie et limiterez les effets pernicieux de la lumière bleue émise par les écrans sur votre sommeil.

  2. À la recherche du temps perdu sur les réseaux sociaux
    Grands pourvoyeurs de notifications, messages privés et likes, les réseaux sociaux nous invitent à nous connecter plusieurs fois par jour. Ils jouent un rôle croissant dans les carrières et alimentent la crainte, chez beaucoup de personnes dépassées, de rater une opportunité ou un buzz qu’il « faut avoir vu » (ce phénomène se nomme Fear of missing out ou FOMO en anglais). On ne les quitte pas totalement, mais on supprime les notifications (vous allez être surpris du calme qui en découle), et on se bloque deux créneaux de 30 minutes par jour pour consulter tous ses réseaux sociaux, répondre aux messages et se tenir informé. Pas plus.
     
  3. Smartphones et tablettes hors de la chambre à coucher
    23 % des Français consultent leur téléphone moins de cinq minutes avant de dormir, 20 % le regardent moins de cinq minutes après leur réveil… Et 41 % le consultent au milieu de la nuit ! Ces chiffres publiés par le cabinet Deloitte(1) montrent que l’addiction aux outils numériques gagne même les chambres à coucher. On dit stop ! En laissant par exemple smartphone et tablette dans le salon le soir et en investissant dans un bon vieux réveil.

    Dans la journée, pour limiter le nombre de consultations de votre téléphone, rachetez-vous une montre (plus besoin de vérifier l’heure sur votre smartphone) et un podomètre (qui vous dira aussi bien qu’une montre connectée combien de pas vous avez faits dans la journée). Et toc.

  4. Le défi de la batterie qui tient le plus longtemps
    Vous êtes enfin en vacances bien méritées ? Mais vous faites partie des 58 % de Français qui confessent avoir constamment leur téléphone sur eux(2), même à la plage ou en haut d’un télésiège ? Lancez un défi avec votre famille ou vos amis : qui réussira à faire tenir sa batterie le plus longtemps sans recharger ? Suppression de la recherche automatique de Wi-Fi, des notifications inutiles, limitation du temps passé sur les réseaux sociaux : tous les moyens seront bons pour remporter le challenge et le prix mis en jeu !

    Pensez aussi à couper la synchronisation entre vos mails du travail et votre tablette ou smartphone personnels le temps de vos vacances (et le week-end aussi, pendant que vous y êtes).

  5. Une journée sans smartphone
    Les journées mondiales sans smartphone... et sans Facebook, prenant place au mois de février, sont de bonnes occasions pour se lancer dans une détox digitale. Rangez votre tablette et bloquez le Wi-Fi et les données mobiles sur votre téléphone pour ne garder que l’essentiel : les appels et les SMS. Prenez un livre ou un magazine pour vous occuper durant votre trajet, prévoyez d’appeler de vive voix les personnes avec qui vous échangez habituellement sur WhatsApp ou les réseaux sociaux…

    Bref, offrez-vous une plongée dans la vie d’antan, celle où on réussissait à se donner des rendez-vous sans s’envoyer dix SMS et où l’on guettait l’arrivée du facteur pour avoir des nouvelles des personnes que l’on aime.

La déconnexion (partielle) au travail, c’est possible

Ras-le-bol des réunions rendues inefficaces par la consultation des e-mails sur les smartphones pros de vos collaborateurs, des ordinateurs qui restent ouverts sur la table et dispersent leur attention ?

Imposez de nouvelles règles favorisant la concentration : paniers où déposer son smartphone en entrant en réunion, pas d’ordinateurs portables ouverts sur la table pendant ces mêmes réunions, etc. Les mécontents des débuts ne tarderont pas à constater que leur productivité s’en trouve démultipliée, et deviendront à leur tour des ambassadeurs de la déconnexion !

Bonne détox digitale à vous !

Sources et notes
(1) Enquête internationale de Deloitte Global Mobile Consumer Survey 2016.
(2) Sondage BVA pour Orange et le magazine Psychologies, 2016.

Plus d'articles ... B comme Business

Vous aimerez aussi...

Haut de page